11 janvier, 2024

Le Sentier Transcanadien de Dave : au-delà de l’horizon

A trail surrounded by trees with the sun setting

Traduit du texte en anglais de Dave Gunther

Mes aventures sur le Sentier Transcanadien en tant que randonneur neurodivergent

Je m’appelle Dave Gunther et j’adore parcourir le Sentier Transcanadien. C’est le plus long réseau de sentiers récréatifs polyvalents du monde, qui s’étend sur plus de 28 000 kilomètres d’un bout à l’autre du pays. Il offre une variété de paysages, d’activités et de défis pour les personnes de tous âges et de toutes capacités.

Je souffre d’un TDAH et d’autisme, ce qui signifie que j’ai parfois des problèmes d’attention, d’impulsivité, de communication et d’interaction sociale. J’ai également des problèmes sensoriels qui font que je suis sensible au bruit, à la lumière, au toucher et aux odeurs. Dans ce contexte, la vie quotidienne peut être stressante et accablante pour moi. En revanche, lorsque je suis sur le Sentier, je me sens libre et heureux.

Les effets calmants de la nature

Un chat sur le sentier Transcanadien. Photo de Dave Gunther

La randonnée m’aide à atténuer mes symptômes de bien des façons. Elle me donne l’occasion d’être dans la nature, ce qui a un effet calmant sur mon esprit et mon corps, car celle-ci m’offre une expérience sensorielle riche qui n’est ni trop stimulante ni trop distrayante. J’aime les images, les sons, les odeurs et les textures de ce monde pur.

Le fait d’être dans la nature m’aide également à réguler mon humeur et mon niveau d’énergie. Cela stimule ma production de sérotonine, l’hormone du bien-être, et réduit mon cortisol, ce qui diminue mon stress. Un autre avantage, c’est que cela me permet d’exercer à la fois mon corps et mon cerveau.

Exercer son corps et son esprit

Des arbres entourant un champ ouvert d'herbe

La randonnée est une excellente forme d’exercice qui sollicite différents muscles et aptitudes. Elle améliore la santé cardiovasculaire, renforce les os et les articulations et améliore l’équilibre et l’agilité. Elle met également à l’épreuve mes capacités cognitives et exige une combinaison d’aptitudes en matière de planification, de résolution de problèmes et de prise de décision. Je dois tracer mon itinéraire, préparer mon matériel, suivre les panneaux indicateurs, m’orienter sur le terrain et faire face à toutes sortes de situations inattendues.

Construire une communauté le long du Sentier

La randonnée est également un excellent moyen d’améliorer mes interactions sociales, car elle m’aide à entrer en contact avec d’autres personnes qui partagent la même passion. L’interaction sociale peut être un problème pour les personnes aux prises avec un trouble du spectre de l’autisme, car elles peuvent avoir du mal à comprendre les indices sociaux, à exprimer leurs émotions ou à tenir une conversation.

Lors de mes randonnées, je croise des personnes sympathiques, attentionnées et respectueuses. Je ne suis pas jugé en raison de ma différence, et personne n’attend de moi que j’agisse d’une certaine manière. On me reconnaît pour ce que je suis et ce que je peux faire.

Une abondance de gentillesse

Le long du Sentier, j’ai rencontré de nombreuses âmes généreuses qui m’ont accueilli chez elles. Elles ont partagé un plat chaud avec moi et m’ont offert des collations, des vêtements propres ou un endroit confortable pour me reposer ou encore la possibilité de prendre une douche rafraîchissante.

J’ai été stupéfait par l’abondance et la gentillesse que le Sentier a apportées dans ma vie. J’ai ressenti un lien profond avec des personnes de différents horizons. J’ai pu leur raconter mes expériences et ainsi susciter leur curiosité et stimuler leur créativité. Le fait d’être seul jour après jour m’aide à réorganiser mes pensées sur cet aspect particulier de ma neurodivergence.

Cela a changé ma vie. J’ai élargi mon réseau social. Mon sentiment d’accomplissement, mon esprit d’aventure et ma joie de vivre ont fait un bond important. Et je suis fier de moi, d’avoir relevé ce défi et atteint mes objectifs quotidiens. Je suis très reconnaissant d’avoir eu l’occasion d’explorer ce magnifique pays et d’en apprendre davantage sur moi-même et sur les autres, et j’ai hâte de poursuivre ma route et de découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles expériences.

Pour ceux qui souhaitent découvrir les bienfaits de la randonnée ou relever un défi similaire, j’ai quelques conseils et astuces que j’ai appris au cours des longues périodes que j’ai passées dans la nature.

Les 7 principaux conseils de Dave pour parcourir le Sentier Transcanadien

Panneau du Sentier Transcanadien

Planifiez votre randonnée et préparez-vous. Faites des recherches sur le sentier, la météo, le terrain et les installations. Faites une liste de ce que vous devez apporter, comme de l’eau, des collations, de la crème solaire, des médicaments, une carte, etc. Remplissez votre sac à dos à l’avance et vérifiez que tout y est avant de partir.

Fixez-vous des objectifs réalistes et flexibles. Ne vous poussez pas trop fort ou trop vite. Trouvez un rythme qui vous convient et faites des pauses quand vous en avez besoin. Adaptez vos attentes à votre niveau d’énergie, à votre humeur et à votre intérêt. Célébrez vos réussites, aussi petites soient-elles.

Utilisez des stratégies pour faire face aux problèmes sensoriels et aux distractions. Si vous êtes sensible au bruit, portez des bouchons d’oreille ou un casque pour écouter de la musique apaisante. Si vous êtes facilement distrait par des images ou des sons, portez un chapeau ou des lunettes de soleil pour limiter votre champ visuel. Si vous avez besoin de stimulation, apportez un jouet pour occuper vos mains ou mâchez de la gomme.

Trouvez un compagnon de randonnée ou joignez-vous à un groupe. Faire de la randonnée avec une autre personne peut rendre l’expérience plus agréable et plus sûre. Vous pouvez lui faire part de vos pensées, de vos sentiments et de vos observations. Vous pouvez également tirer parti de ses aptitudes et connaissances. Un compagnon ou un groupe de randonnée peut également vous apporter soutien et encouragement en cas de difficultés.

Profitez des bienfaits de la nature. Le contact avec la nature peut vous aider à vous détendre, à vous concentrer et à améliorer votre humeur. La nature peut également stimuler votre créativité et votre curiosité. Vous pouvez explorer de nouveaux endroits, apprendre de nouvelles choses et découvrir de nouvelles perspectives.

Respectez l’étiquette du sentier. Respectez la nature et les personnes que vous croisez en cours de route. Restez sur les sentiers balisés pour éviter d’endommager la végétation ou de déranger la faune. Ne laissez aucune trace de votre présence en vous débarrassant correctement de vos déchets ou en les emportant avec vous. Soyez courtois envers les autres randonneurs en leur cédant le passage, en les saluant et en gardant une distance de sécurité. Affichez votre plus beau sourire en permanence.

Amusez-vous et profitez de l’instant présent. La randonnée n’est pas une course ou une compétition. C’est un moyen d’entrer en communion avec vous-même, avec la nature et avec les autres. Ne vous préoccupez pas de la vitesse à laquelle vous allez ou de la distance que vous pouvez parcourir. Concentrez-vous sur le trajet et non sur la destination. Admirez la beauté et la diversité de la nature. Soyez attentif à votre environnement et à vos sentiments. Prenez des photos, mais n’oubliez pas de regarder avec vos yeux. Souriez, riez, chantez, dansez et, surtout, faites ce qui vous rend heureux.

Faits amusants tirés des aventures de Dave sur le Sentier Transcanadien

Sur l’observation des oiseaux : J’aime observer les oiseaux, entendre le son de la rivière ou humer l’odeur de la terre après la pluie. Il existe même un mot pour cette odeur : le « pétrichor » (dérivé du grec ancien, signifiant « le sang des dieux » et « la pierre »).

Sur la constitution d’une collection de cailloux : J’aime aussi beaucoup les pierres. J’ai d’ailleurs l’intention de créer une collection composée d’un ou deux cailloux de format poche provenant de chaque province et territoire de ce pays en guise de souvenir pour mes vieux jours.

Sur les pommes de terre : J’étais au Nouveau-Brunswick et j’ai appris tellement de choses sur les pommes de terre rien qu’en parlant avec les gens. La randonnée stimule ma créativité et mon imagination, et quand il n’y a personne autour de moi, j’aime inventer des histoires et des chansons sur les endroits que je visite et les choses que je vois, et j’ai maintenant beaucoup de chansons sur les pommes de terre.

 

Dave Gunther est un grand randonneur pédestre canadien neurodivergent qui aime parcourir le monde pour explorer de nouveaux endroits, découvrir de nouvelles cultures et rencontrer de nouvelles personnes. Les voyages l’ont aidé à atténuer ses symptômes de bien des façons, et il encourage les autres à accepter leurs différences et à trouver des moyens d’adapter les voyages en fonction de ce qui leur convient.

Merci